Les lieux étonnants à visiter lors d’un séjour en Chine

Les lieux étonnants à visiter lors d’un séjour en Chine

La Chine fait partie des destinations les plus prisées des amateurs de voyage. Cet État suscite la convoitise de nombreux bourlingueurs en provenance des quatre coins du monde. Durant un séjour dans ce pays, les vacanciers feront des découvertes captivantes. Ils auront l’occasion de connaître cette contrée à travers son histoire. Aussi, les sites touristiques et culturels à rejoindre sont pléthore.

La plage rouge de Panjin

La plage rouge de Panjin s’étale sur une superficie près de 300 000 ha. C’est une étendue de terrain couverte de marais, située dans la ville de Panjin. Ce qui la rend peu commune, c’est la plante qui y pousse en abondance. On y trouve, en effet, une herbe exotique qui change de couleur au gré des saisons. Cette espèce végétale est connue sous le nom de « sueda salsa ».

En été, elle reste verte, mais vire au rouge durant l’automne, d’où le nom de la plage. Ce bord de mer est considéré comme la plus grande phragmitaie au monde. Sa renommée ne provient pas seulement de cette espèce florale. Ce littoral abrite également une faune exceptionnelle et rare. On y recense des grues à la couronne rouge et des mouettes de Saunders.

Toulu Hakka, des édifices spectaculaires

Les édifices construits dans le passé de la Chine offrent de beaux spectacles pour les yeux. C’est, par exemple, le cas des TouluHaka qui sont situés dans la province de Fujian. Ces bâtisses ont vu le jour quelques siècles auparavant. Elles méritent d’être découvertes lors d’un séjour en Chine. Leur édification résulte d’une guerre opposant le peuple Hakkas et ses ennemis.

Pour se protéger, la construction des ouvrages en pierre capables de résister à l’assaut de ses ennemis a commencé. Ces édifices sont appelés « toulu ». Ils sont battis en forme carrée ou circulaire. Un seul accès permet d’explorer à ces structures. Leurs fenêtres se trouvaient très haut, pour que les intrus ne puissent s’y introduire facilement. Pour résister à une attaque, les murs ont été faits en brique de pierre. Ils s’élevaient à plusieurs étages (pas moins de trois). Ses remparts étaient de 2 m d’épaisseur.

Le musée de la pastèque

Dans la ville de Pékin, il y a une attraction des plus étonnantes. Il s’agit d’un musée qui n’est pas comme les autres. En effet, il s’agit d’un édifice seulement dédié à l’exposition des pastèques. Couvrant une superficie de 4 000 m², ce lieu culturel est consacré à la présentation de ce genre de fruit et de son origine. Comme on pourrait s’y attendre, des variétés de pastèques à travers le monde y sont représentées en cire.

Des centaines de photos y sont affichées, illustrant la culture de la pastèque et son histoire. Les touristes pourront également y admirer des pousses de pastèques à l’extérieur. Le bâtiment à lui seul suscite l’intérêt des gens. En effet, il dévoile une grande pastèque et deux grandes feuilles qui ornent le toit et apporte à l’ensemble une touche pittoresque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *